Puisque 2018 est l’année où la fabuleuse Olivia Pope tire sa révérence. Je vous propose un retour sur l’intégralité du « Shondaland ». Grey’s Anatomy. Scandal. How To Get Away With Murder. Pourquoi est-ce que que toutes les femmes noires devraient remercier Shonda Rhimes ? Je vous donne 5 raisons :

 

Raison #1 : Merci d’avoir mis fin au cliché : Femme Noire = Belle-Lionne-exotique

Pendant des années, que ce soit au cinéma ou dans le petit écran, la femme noire a toujours été mise dans les mêmes cases. Elle est plutôt très belle (ou alors très moche), elle peut être prostitué, danseuse, séductrice, addict à la drogue ou encore mère adolescente. Le problème, c’est que ces images ne sont en aucun cas le reflet de la réalité. Elles sont plutôt l’idée que les médias ont de la femme noire dans nos sociétés. Qui est donc véritablement la femme noire ?

Je n’ai jamais eu le projet d’élever le niveau de conscience collectif en termes de diversité raciale, j’espérais juste montrer un monde qui ressemblerait au nôtre.

Shonda Rhimes

La femme noire n’est personne. La femme noire est tout le monde. Elle n’est pas réduite à une étiquette, bonne ou mauvaise. Elle est tout simplement ordinaire. Et c’est exactement comme cela que sont les femmes noires du Shondaland. Elles sont puissantes ou réservées, mères de famille ou divorcées, ou les deux! Elles sont fortes, fragiles, intellos, célibataires, mariés, volages, avocates, chirurgiennes et j’en passe. Pendant des années, nous voyions à l’écran des femmes auxquelles nous ne pouvions pas toujours nous identifier. Nous avions besoin de voir des femmes qui nous ressemblent. C’est ce que Shonda Rhimes a fait. Et elle l’a fait majestueusement bien. Elle le dit elle-même : ” Je n’ai jamais eu le projet d’élever le niveau de conscience collectif en termes de diversité raciale, j’espérais juste montrer un monde qui ressemblerait au nôtre. J’ai grandi à une époque où les gens comme moi n’avaient pas de place à la télévision. Je comble le retard.“  Tout est dit.  

 

« La seule chose qui sépare les femmes de couleurs de n’importe qui d’autres, ce sont les opportunités. ». On se rappelle tous du discours mémorable de Viola Davis, lorsqu’elle remporte l’Emmy Awards de la meilleure actrice en 2015. Elle ajoute : « La seule chose qui sépare les femmes de couleurs de n’importe qui d’autres, ce sont les opportunités. Tu ne peux pas gagner un Emmy Award pour des rôles qui tout simplement n’existe pas ». L’actrice dénonce en même temps la vision stéréotypée des rôles-que-pour-les-noirs d’Hollywood. Et justement, au Shondaland, représenter autant d’actrices noires dans des rôles qui pourraient être joués par des actrices de n’importe quelle couleur, c’est un peu comme mettre la lumière sur tous ces talents perdus.

 

Et dans cette valse de normalité, soulignons un point important : ces héroïnes ordinaires sont des femmes à la sexualité décomplexée et libérée (Olivia Pope, Annalise Keating, Amanda Bailey). Représenter ce côté-là des femmes a son importance face à une communauté Noire souvent conservatrice et pudique sur ces sujets-là. 

 

A présent, nous sommes qui nous voulons être, car Shonda Rhimes a enfin montré que nous sommes comme tout le monde. Tout simplement. 

 

RAISON #2 : Merci de booster nos carrières professionnelles #BlackWorkingGirl! #WhoRunThe World?

Les Boss Lady se distinguent avec classe au royaume du Shondaland. Nous avons de toute évidence Mesdames Olivia Pope, consultante en gestion de crise puis Chef de cabinet de la Maison Blanche, et Annalise Keating, professeure et meilleure avocate de Philadelphie. Mais on voit également des personnalités comme Amanda Bailey devenir la directrice d’un des plus grands hôpitaux des États-Unis (Grey’s Anatomy), Angela Webster directrice du FBI (interprétée par Saycon Sengbloh dans la saison 6 de Scandal ) ou encore Catherine Avery directrice de l’influente fondation Harper Avery (Grey’s Anatomy) . Mais sans aller jusqu’à ces hauteurs, voire Michaela Pratt, étudiante en Droit dans Murder ou Stéphanie Edwards meilleure étudiante de médecine dans Grey’s Anatomy, ce n’est pas anodin. Ce sont des représentations nécessaires pour les filles, les femmes, les mères et les sœurs de la communauté Afro. Elles sont des représentations qui vont chuchoter à leurs inconscients : ‘’Regarde, elle me ressemble, elle est exactement comme moi, et elle l’a fait. Moi aussi je peux le faire’’.

 

Il faut que nous réalisions l’importance des représentations dans notre société et l’impact direct que cela a dans la réalité. Prenons l’exemple des Marvel qui pendant toute notre enfance ne nous ont montré que des Superman et des Batman blancs. Ou encore nos livres d’Histoire-Géographie qui nous montrent en permanence des Napoléons blancs conquérants et des anonymes noirs dominés dès qu’on aborde les chapitres de l’esclavage et de la pauvreté dans le monde. Dans la cour de récréation, à qui est-ce que les enfants noirs s’identifiaient ? A des gens qui leur ressemblent ? Et l’effet que le film Black Panther (2018) a eu sur la communauté noire, on en parle ? Shonda Rhimes fait partie de ces personnes qui ont réussi à influencer de manière positive et structurante l’estime de soi de la communauté Noire. Merci Shonda.


Le Shondaland n’est pas un Wonderland (Pays des Merveilles). Ce qui se passe dans le Shondaland dépeint une véritable réalité cachée. Euzhan Palcy,
Sibeth Ndiaye, Judith Smith. Ces noms vous disent peut-être quelque chose. Ces femmes sont des pointures dans leur domaine. Euzhan Palcy, martiniquaise de 60 ans, est la première réalisatrice noire à être produite par un studio hollywoodien. Elle a intégré en 2017 le cercle très fermé de l’académie des Oscars. Elle est littéralement dans le top 5 des personnes les plus influentes d’Hollywood. Judith Smith est l’ancienne attaché de presse de George Bush Sr., c’est d’ailleurs son histoire qui a inspiré le personnage d’Olivia Pope dans Scandal ! Quant à Sibeth Ndiaye, vous l’avez surement vu au côté d’Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle 2017. Cette sénégalaise de 39 ans était chargé des relations presse du futur président. Ces femmes ne sont pas des exceptions. En 2016, Forbes a révélé que la catégorie ‘’femmes noires’’ était le groupe d’entrepreneurs qui avait la croissance la plus rapide du pays (USA). Les femmes noires sont entreprenantes, battantes, inspirantes. C’est juste qu’on ne les voit pas. C’est juste qu’on ne les expose pas. Parce qu’on pense qu’elles n’existent pas.

 

shonda-rhimes-olivia-pope

Kerry Washington et Judith Smith la “vraie” Olivia Pope

 

RAISON #3 : Merci d’avoir montré au monde que les femmes noires ont naturellement des cheveux magnifiques !


Fini ces productions où on ne voyait que des femmes noires aux cheveux lisses et soyeux. Des Twist Out à l’afro puff en passant par les bantu knot, nous pouvons enfin trouver nos modèles et nos inspirations dans des séries à grand écoute. Stéphanie Edwards (Grey’s Anatomy), Meggy (la petite amie de Wes dans Murder), ou encore la chirurgienne cardio Maggie Pierce (Grey’s Anatomy). Elles portent toutes leurs cheveux au naturel. Maggie qu’on voit d’ailleurs de nombreuses fois se réveiller le matin avec son foulard sur la tête. Cela représente une intimité propre à la femme noire peu connu des autres. La plupart des femmes noires s’endorment le soir avec un foulard sur la tête pour protéger leurs cheveux. Elles ne se réveillent pas le matin avec leur afro ou leur tissage tout propre sur la tête.

 

shonda-rhimesshonda-rhimes


Une scène qui restera gravée dans ma mémoire à tout jamais est le passage où Annalise rentre chez elle, déprimée après une dure journée. Une musique triste commence, elle s’assoit devant sa coiffeuse. Se démaquille. Enlève ses faux cils puis…enlève sa perruque !  Elle met à découvert ses courts cheveux crépus. C’est une scène qui pour moi est révolutionnaire. C’est une chose qu’on ne voit normalement pas à l’écran. La norme de tout film ou série aurait voulu qu’elle s’arrête à l’étape du démaquillage. Point. « Cette scène montre ce que nous sommes chaque matin avant de franchir la porte et mettre le masque de l’acceptabilité » confie Viola Davis.

 

shonda-rhimes

     Ce moment où la grande Annalise Keating enlève sa perruque…

 

En effet, sur le sujet capillaire, Shonda a aussi décidé qu’elle allait représenter ce qu’est réellement la société. Les séries du Shondaland, ce n’est pas pleins de « nappy » girls qui se baladent partout dans les couloirs de l’hôpital, loin de là. Tout comme dans nos rues, nos écoles, nos entreprises, on voit absolument toute la diversité et les problématiques capillaires des femmes noires : tissages, perruques, cheveux crépus, cheveux bouclés, cheveux défrisés. Toutes les femmes afro-descendantes sont représentées.

 

Petit à petit, c’est la fin des standards de beauté européen. C’est en révélant cette normalité au monde que Shonda Rhimes construit quelque chose de révolutionnaire.


RAISON #4 : Merci d’être aussi le porte-parole des hommes noirs et de toute la communauté Afro

 

Du Docteur Weber au délicieux Docteur Ben Warren, sans oublier Jackson Avery, Marcus Walker, Nate Lahey ou encore Eli Pope (d’ailleurs big up pour le jeu d’acteur remarquable de Mr Joe Morton), il n’y a pas de doute, les hommes noirs ont eux aussi droit à leurs modèles. Nous avons enfin des séries où on ne retrouve pas le petit quota de Noirs ou autre multiculturalisme forcé dans lequel on se presse de faire porter tous les clichés d’une communauté.

 

shonda-rhimes

Les Dr Ben Warren et Jackson Avery

 

Shonda Rhimes fait dire tout haut à ses personnages ce qu’une grande partie de la communauté Afro pense tout bas. En effet, la réalisatrice n’hésite pas à placer de nombreux messages et à prendre parti sur des débats d’actualité. Je vous renvoie à l’épisode de shooting de Scandal où un policier blanc tue un jeune noir (épisode 14 saison 4).  Cela s’inscrit très clairement dans le combat du Black Lives Matter. Je pense aussi à cette scène percutante dans Grey’s Anatomy où Amelia Shepard demande à Maggie Pierce un conseil sur une dispute qu’elle a eu avec Stéphanie, une interne Noire : « j’ai peur qu’elle croie que j’ai été raciste ». Maggie lui répond. Mais elle conclut en lui disant qu’elle n’est pas le porte-parole de la communauté noire. Elle commence même la discussion de manière très drôle en demandant « Tu me poses cette question à moi parce que je suis ta ‘’sœur’’ ou est-ce que c’est parce que je suis ta ‘’sista’’ ? ». Ce n’est pas parce que Stéphanie est noire que Maggie est la personne la mieux placée pour la comprendre. La communauté Noire n’est pas un ensemble à pensées unique. Elle est un ensemble d’individualités. Et c’est le cas pour toutes les autres communautés.

 

Et je ne peux conclure cette raison n° 4 sans parler du cross-over Murder/Scandal magnifié d’afro clins d’œil (épisode 12 saison 7 de Scandal). Dans une scène, Olivia Pope, désormais seule et abandonnée de tous, demande à Marcus pourquoi il continue à la voir malgré toutes ses trahisons. Il répond : « Nous sommes noirs. Donc je serai toujours là pour toi. […] C’est ce que nous devons faire (en tant que noirs) ». Je trouve ce message brillant. Je trouve ce message impactant. Et le passage où Annalise Keating et Olivia Pope sont dans un salon de coiffure et commencent à se disputer. Annalise Keating critique Olivia Pope sur son comportement hautain et lui dit qu’elle est une «bougie black woman ». Cela ne nous ferait-il pas penser aux fameux ‘’bounty’’ en France (même si cela n’a pas exactement la même signification) ? Dans cette dispute, on trouve même la référence au light skin vs. Dark skin* et aux préjugés que certains noirs ont envers d’autres noirs! Bref, comme le dit Tony Goldwyn, interprète du président dans Scandal : “C’est parce que ces images, ces histoires sont chaque semaine dans le salon des gens que cela devient normal.” Shonda Rhimes s’invite dans les salons du monde entier. Ceux des américains, des européens, des indiens, des latinos. Et elle démocratise, normalise et universalise la réalité de notre communauté. Merci Shonda.


RAISON #5 : Shonda Rhimes, merci de faire ce que vous faites en vous adressant au monde entier, pas seulement aux Noirs

 

shonda-rhimes

 

C’est ce que j’appellerai « la magie 2 en 1 de Shonda ». D’un côté, elle représente des femmes et des hommes noirs, donc la communauté noire se sent enfin représentée et s’identifie tout de suite. Et de l’autre côté, les histoires sont écrites et amenées d’une manière si fine, si intelligente que toutes les autres communautés se reconnaissent dans les personnages du Shondaland. Qu’il soit blanc, indien, chinois, espagnol ou Mexicain, le spectateur du Shondaland n’a pas l’impression d’avoir été mis de côté. On retrouve une affirmation identitaire Noire forte, sans filtre et authentique, tout en invitant le reste du monde à apprécier la danse.

Mes séries sont diffusées sur 256 territoires dans 67 langues pour une audience de 30 millions de personnes. Mon cerveau est international.

Shonda RhimesConférence TED, 2016

Et Shonda Rhimes en a bien conscience, lors d’une conférence elle dit : « J’ai la responsabilité de faire sortir environ 70 heures de programmation dans le monde. 4 séries télévisés, 70h de télévisions, 3 séries en production en même temps, parfois 4. […]. 24 épisodes de Grey’s. 21 épisodes de Scandal. 15 épisodes de How to Get Away With Murder. 10 épisodes de The Catch, c’est 70 heures de télévisions, c’est 350 millions de dollars par saison. Aux Etats-Unis, mes séries passent les unes à la suite des autres tous les jeudis soirs. Dans le monde, mes séries sont diffusées sur 256 territoires dans 67 langues pour une audience de 30 millions de personnes. Mon cerveau est international. ». Rien à ajouter. Cette phrase qu’elle répète en boucle ce jour là illustre parfaitement l’impact planétaire du Shondaland.

Le royaume du Shondaland étend ses frontières et son influence dans toutes les villes de toutes les régions de la plupart des pays du monde ! Alors évidemment, de simples séries ne provoqueront pas de changements structurels dans nos sociétés mais c’est toujours un début pour tenter de faire évoluer les mentalités.

 

Et vous, à quel personnage vous identifiez-vous ? Laquelle de ces 3 séries est votre préférée ? Dites-moi votre top 3 en commentaires ! 

Join the discussion 2 Comments

  • Cissé dit :

    Hello Sandy superbe article je suis 100% d’accord avec tout ce que tu as dit!! Shonda Rhimes c’est THE QUEEN, elle a tout compris et elle produit des séries qui reflètent la réalité. J’aime toutes ses séries je ne peux pas choisir car elles sont uniques et chacunes d’elles apportent des sujets différente. Je te conseille la dernière For The People (je trouve que c’est un mélange de Scandal et Suits).

    • Abena dit :

      Merci pour ton retour Cissé. Oui, c’est vrai, chaque série à son “petit truc”, Shonda ne fait pas les choses à moittié. “For The People”, je ne connaissais pas du tout, je vais regarder ça rapidement 🙂 🙂

Leave a Reply