Aujourd’hui, ma sista et moi vous emmenons visiter la Côte-d’ivoire ! Que faire en Côte-d’Ivoire en 2 semaines ? Comment ne pas passer pour un touriste ? Quels conseils pratiques pour préparer votre voyage ? Découvrez tout cela dans le roadtrip des 2 sistas guadeloupéennes. Et on vous le confirme Abidjan est doux !

Qui sont ces 2 afro curieuses ?

Emily et Sandy sont deux sœurs guadeloupéennes qui ont grandi en Île-de-France. En 2009, Sandy quitte le cocon familial pour ses études de commerce. A son retour en 2013, c’est au tour d’Emily de s’envoler à l’étranger pour ses études de kiné. Abidjan, c’est le voyage des retrouvailles des 2 sistas !

Pourquoi la Côte-d'Ivoire ?

Lors de son séjour à Dakar, Sandy n’arrêtait pas d’entendre parler d’Abidjan : « Il faut aussi que tu ailles là-bas, Babi ça bouge ! ». Nous avions 2 semaines de vacances avant qu’Emily nous quitte à nouveau pour aller s’installer à 7000 km de Paris. Pas de temps à perdre, cette année ce sera Babi!

Les 5 choses à faire absolument si vous allez en Côte-d’Ivoire

 

#1 L’île Boulay

visiter_la_cote_divoire_quiet

L’île Boulay en 3 mots : Calme. Merveilles. Elégance. Le temps d’une journée, cet endroit a été notre petit coin de paradis. C’est en réalité un archipel de plusieurs îles, très peu peuplées, dont l’île Boulay est la principale. On y accède par petit bateau pour une traversée d’environ 15 min depuis Abidjan.  Nous avons absolument tout aimé de cette journée : Notre Kedjénou de poulet au bord de l’eau. Notre petite après-midi chill, snap & alloco au bord de la piscine. Et ce qui a été magique, c’est lorsque nous avons quitté la rive pour découvrir l’intérieur de l’île. Un peu comme dans un film à la Indiana Jones, nous étions assises à l’arrière d’une moto 3 roues avec remorque tout au long du trajet. Nous arrivons à l’autre extrémité de l’île, et là, clou du spectacle : une magnifique étendue d’eau à perte de vue. La sérénité de la Nature à l’état pure. Abidjan, Merci. Light bulbEt pour la petite info, nous avons été encore plus satisfaites de notre journée lorsque nous avons appris la sucess story de ‘’Rodrigue’’. Fils du chef d’un petit village, l’entrepreneur autodidacte est aujourd’hui à la tête d’un hôtel, d’un restaurant et de la traversée vers cette île paradisiaque. Ce fut pour nous une petite fierté non dissimulée dans cette Côte-d’Ivoire où beaucoup de restaurants, hôtels et villas sont détenus par des étrangers.

#2 La forêt de Banco, 3474 hectares de forêt en plein cœur de la ville !

Sans aucun doute, la surprise de notre séjour. Nous avions trouvé la recommandation de cet endroit dans peu de guides. Ainsi, nous ne nous attendions à rien d’exceptionnel. Ce fut tout le contraire. Banco, c’est une pause d’air frais loin du trafic et des klaxons abidjanais. Ruisseaux, arbres acajou, lianes, tout cela en vélo électrique, et c’était top ! Top. Comme le guide qui fut là aussi une belle rencontre. C’était un jeune burkinabé de 16 ans dont la famille était installée à Abidjan depuis 2-3 générations. Il connaissait la forêt comme sa poche. C’est d’ailleurs lui qui nous a expliqué que si peu de gens viennent dans cette forêt, c’est parce qu’il y aurait de vieilles légendes urbaines de faits mystiques autour de Banco.

visiter_côte_divoire_banco2

 

 

#3 Les marchés : Treichville, Cocody, Adjamé & co

 

visiter_la_cote_divoire_tissu

Les marchés, passages obligés de tout voyage en Afrique. On y trouve épices, tissus, wax, sacs, artisanat, tableaux, beurre de karité,etc. Bref, les lieux parfaits pour vos sessions de shopping souvenirs. Nos 3 coups de cœur sont les marchés de Treichville, Cocody et Adjamé. Treichville est un marché couvert. Cocody est en pleine ville, plus petit, plus intime, nous avons bien discuté avec les vendeurs là-bas, surement notre marché préféré. Attention toutefois pour Adjamé, nous vous en parlons un peu plus bas dans la partie “Maintenant que nous sommes allées en Côte-d’Ivoire, nous savons que…“.

#4 Yamoussoukro et sa magnifique Basilique Notre-Dame de La Paix (basilique le plus grande au monde !)

 

visiter_cote_divoire_basilique

Et comme la Côte-D’ivoire ce n’est pas qu’Abidjan, nous n’avons pas hésité à prendre la route hors de Babi ! Départ dès 6h du matin pour 4h de car avec la compagnie UTB (8000 francs CFA aller-retour soit environ 12€ seulement !) direction Yamoussoukro, la capitale de la Côte-D’ivoire. Nous avons choisi de faire l’aller-retour le jour même. En termes de modernité et d’infrastructure, Yamoussoukro est bien différente d’Abidjan. Beaucoup de voies principales ne sont pas goudronnées ce qui donne un contraste spectaculaire avec l’immense et majestueuse Basilique Notre-Dame de La Paix. Construite en 1989 sous la présidence de Félix-Houphouët-Boigny, elle est la basilique la plus grande du monde. Magnifique aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur, elle a évidemment été l’objet de plusieurs polémiques. Par exemple son prix estimé à 40 milliards de francs CFA (122 millions d’euros, soit 6% du budget annuel du pays).

Light bulb Attention les filles, même s’il fait très chaud, pensez à prendre un petit châle pour couvrir vos épaules. En effet, nous étions en jean et débardeur. Et arrivées à l’entrée, nous avons dû rebrousser chemin à la recherche du marché le plus proche pour acheter de quoi nous couvrir. Par chance, nous sommes tombées sur une femme qui vendait des foulards. Elle a gentiment accepté de nous les prêter le temps de notre visite. Merci madame .

visiter_la_cote_divoire_yamkro

 

Sinon, Yamoussoukro, c’est aussi :

  • Le restaurant « Le panoramique » de l’hôtel président et sa vue imprenable sur tout Yamoussoukro
  • Le palais présidentiel et son lac aux Caïmans (pour info, les crocodiles sont nourris par les gardiens tous les jours vers 17h)
  • La Grande Mosquée
  • La fondation Felix Houphouët Boigny
  • L’hôtel des Parlementaires et l’institut Polytechnique

 

 

#5 Grand-Bassam et Assinie

visiter_cote_divoire_seules

Abidjan est doux. Abidjan est chill. Et pour découvrir ce que le reste de la Côte-d’Ivoire nous réserve, nous décidons de quitter la vie urbaine direction les 2 cités balnéaires du pays : Grand-Bassam et Assinie. 3 jours sur place, nous prenons un petit hôtel à Grand-Bassam et ferons un aller-retour pour Assinie.

Grand-Bassam et Assinie sont à Abidjan ce que Sally et la Somone sont à Dakar. En effet, dans le taxi pour Grand-Bassam, le chauffeur nous a dit : « C’est ici que tous les Abidjanais descendent le week-end pour faire la fête et profiter de la mer. Les jeunes y vont entre amis et les hommes viennent avec leurs maitresses. » Cela a fait sourire Sandy, car c’était presque à la virgule près ce qu’on lui avait dit de Sally et la Somone lors de son voyage au Sénégal ! Nous vous conseillons donc vivement d’y aller le week-end. Nous y étions en pleine semaine, et cela faisait un peu un effet « ville morte ». Mais l’avantage d’être seules au monde, c’est que nous avions tout pour nous : les piscines, les restos, le bord de plage (et ça c’est pratique pour les snaps ^^). Bref, on vous raconte !

A Grand-Bassam, il y a une rue de petits hôtels qui longe le bord de plage. Nous avons choisi l’hôtel Boblin La Mer qui est le seul hôtel de la rue tenue par un ivoirien . Tous les autres sont tenus par des étrangers. Petite chambre au mobilier en wax avec vue sur la mer. Tout était parfait. Pendant notre installation, nous avons fait la rencontre de deux couples de retraités ivoiriens. Ils étaient surpris que 2 jeunes guadeloupéennes aient décidé de passer leurs vacances en Côte-d’Ivoire :

« Mais…ça vous a pris comme ça ? Et vous connaissez qui ici ? »
« Heu…personne »
« Non non non , il faut nous expliquer tout ça oh ! Vous avez mangé ? »

Et c’est ainsi que nous nous sommes retrouvés tous les 6 au restaurant de l’hôtel à discuter de notre séjour et eux, de leur parcours. Ils nous ont donné pleins de conseils, nous avions notre programme pour les 3 jours !

Après avoir quitté nos amis, nous avons visité Grand-Bassam à pieds. C’était assez rapide : l’ancien Bassam, le quartier coloniale, l’ex-poste de douane, le pont de la Victoire, le musée des costumes. C’est beaucoup d’anciens bâtiments coloniaux en train de se décomposer sur place. Il serait bon de tous les raser. Une fois pour toute. Mais ce n’est que notre avis… Côté resto, nous vous recommandons vivement la pizzeria Chez Tonton Gaëtan où nous avons mangé les meilleures pizzas de notre vie. Gaëtan revisite la pizza avec les plats traditionnels ivoiriens et ouest africains.

 

visiter_la_cote_divoire_pizza

Le lendemain direction Assinie. Situé à environ 1h de Grand-Bassam en taxi. Nous nous arrêtons d’abord dans un hôtel pour un petit-déjeuner au bord de l’eau. Puis nous continuons en taxi brousse jusqu’au km 22 : Assinie Mafia. Le km 22, c’est aussi le lieu de ‘’la Passe’’, endroit magique où la mer vient à la rencontre de la lagune. Petit tour en pirogue au milieu des mangroves avec un arrêt dans un village de pécheurs situé à moins de 17 km de la frontière Ghanéenne !

 

visiter_la_cote_divoire_pirogue

Après cette petite escapade, nous rejoignons le restaurant ‘’Chez Alex – La différence’’. On peut y accéder uniquement par pirogue. Ce restaurant est tenu par Alex Guicheron qui est… guadeloupéen ! Il y a plusieurs années, Alex est tombé amoureux de la Côte-d’Ivoire. Il a donc décidé de s’y installer et de créer ce petit coin de paradis. Le meilleur spot d’Assinie Mafia selon nous ! Il propose des plats où les saveurs antillaises se mêlent aux traditions culinaires ivoiriennes. C’est un véritable concept qui tient à cœur à ce ‘’panafrocaribéen’’ qui souhaiterait qu’il y ait plus d’échanges entre les Antilles et l’Afrique. Il nous disait : ‘’Tu prends Dakar par exemple, à vol d’oiseau, ce n’est même pas à 5h de Pointe-à-Pitre ! Pourtant aujourd’hui, si un Guadeloupéen veut s’y rendre, il faut qu’il fasse 8h jusqu’à Paris puis 5h pour descendre au Sénégal’’.

visiter_la_cote_divoire_rame

En plus de ce 5 endroits incontournables, nous avons aussi beaucoup aimé : Le Plateau (quartier des affaires du pays), la cathédrale Saint-Paul d’Abidjan, la Grande Mosquée du Plateau, le centre commerciale PlaYce Marcory ou encore la lagune Ebrié à faire en bateau.

Ce que nous ferons sans faute si nous revenons en Côte-d’Ivoire : Nous nous évaderons encore plus loin que Yamoussoukro, Grand-Bassam et Assinie pour aller au pays Mahouka, une région au nord-Est de la Côte-d’ivoire pour y voir les poissons sacrés du village de Touba, les forgerons de Yoh ou encore les grottes de Ouaninou. Nous n’hésiterions pas non plus à aller dans la région de la ville de Man, la ‘’ville aux 18 montagnes’’ pour y faire randonnées, cascades, rivières.

VIS MA VIE D’ABIDJANAISE

(OU COMMENT NE PAS PASSER POUR UN TOURISTE A ABIDJAN !)

Même à des milliers de kilomètres de sa maison, on a parfois juste envie de se sentir chez soi. Et souvent, on a envie d’éviter tous ces endroits pleins de touristes. Nous vous donnons ici quelques idées d’activités auquel le touriste lambda ne pensera pas !

 

visiter_la_cote_divoire_taxi

  • Aller déjeuner à l’institut Français d’Abidjan : C’est situé au Plateau, le quartier des Affaires d’Abidjan. A midi, l’institut se transforme en l’équivalent d’une cantine d’entreprise où viennent déjeuner les cadres des entreprises avoisinantes. Personnel, plats et clients 100% ivoiriens, on ne peut vous conseiller d’endroits moins touristique que cela !
  • Aller bouquiner à l’université Felix Houphouët-Boigny (UFHB)
  • Aller au cinéma Majestic Ivoire du Sofitel d’Abidjan dont la salle est juste splendide. Nous avions été voir «Abidjan, quand la ville se révèle », un documentaire sur l’évolution de la ville d’Abidjan. Mais ils proposent également les plus grosses sorties du Box-Office.
  • Aller diner ou prendre un verre dans un maquis. Ce sont des lieux de restauration en plein air. Si vous allez à Babi sans tester un maquis, c’est que vous n’êtes pas allé à Babi ! Nous avons testé les maquis des 3 villes de notre séjour : Abidjan, Yamoussoukro et Grand-Bassam. Il n’y pas moins touristiques comme endroit . Le maquis que vous devez absolument tester est l’internat Zouglou de Yopougon ! C’est tous les dimanches et c’est une sorte de grand maquis chic avec une scène musicale où viennent performer les artistes du moment. Nous n’avons pas connu meilleure ambiance à Abidjan que cette soirée-là !
  • Aller acheter du tissu au début de son séjour et se faire faire ses habits sur mesure chez un couturier pour que ça soit prêt avant le retour
  • [Pour mes Natural Sistas ] Aller se faire chouchouter les cheveux dans un des salons nappy : Attention, avec l’effet ‘’nappy’’, beaucoup de salons se proclament spécialistes du cheveux naturels. Ce n’est malheureusement pas toujours le cas, donc faites attention. Nous, nous avons été chanceuses ! Notre hôte Airbnb avait son propre salon de coiffure à Abidjan : Naturellement Salon de Beauté. Démêlage sur cheveux humides avec peigne à grosses dents, usage de poudres et de produits 100% naturels, soins avec casques vapeur et coupes au top! Les coiffeuses nous ont réconciliés avec nos cheveux. Chez Naturellement Salon de Beauté, le cheveu crépu est compris, maitrisé et sublimé. A tester de toute urgence !

visiter_cote_divoire_naturellement

visiter_cote_divoire_cantine

L’institut français à la pause-déjeuner

 

visiter_la_cote_divoire_cinema

Cinéma Majestic Ivoire du Sofitel Abidjan

 

visiter_cote_divoire_universite

 

 

DES SPOTS A RECOMMANDER AUX AFRO CURIEUX ?

Nous ne savons pas si ces spots seront encore là au moment où vous irez mais il y a tellement d’endroits que nous avons apprécié que nous sommes obligées partager !

 

visiter_cote_divoire_sofitel
 

Light bulbComment avons-nous trouvé tous ces endroits alors que nous ne connaissions personne à Abidjan ?

Nous vous donnons 2 astuces :

Astuce 1 – Maquerellez les Insta Stories des Abidjanais ! : Notre truc, c’était de regarder l’insta story de la ville d’Abidjan ! Dès que nous voyions un endroit qui semblait sympathique, nous allions le tester ! Et bien évidemment, avant le départ, nous avons passé une petite soirée sur Google pour savoir « Que faire à Abidjan en 2 semaines ? » .

Astuce 2 – So-cia-bi-li-sez vous ! : Souriez. Parlez. Posez des questions. Avec les taximans. Avec vos hôtes AirbBnb. Avec les serveurs et serveuses. Ce sont les rencontres et les discussions que nous avons faites qui ont dessinées notre voyage. Ce sont nos hôtes du Airbnb qui nous ont parlé de de la pizzeria Chez Tonton Gaëtan de Grand-Bassam. C’est le patron de la pizzeria qui nous a introduit à Kouyaté qui a été notre chauffeur pendant nos 3 jours à Grand-Bassam et Assinie. Nous avions sympathisé avec un taximan à Abidjan, et c’est lui qui nous a amené à Grand-Bassam et à l’aéroport le jour de notre départ. C’est aussi lui qui est venue nous chercher très tard le soir après notre soirée à Yopougon (2 filles toutes seules la nuit à Yopougon, ce n’est pas du tout recommandé). Nous nous sommes permises de le faire uniquement car nous savions qu’Aké allait venir nous chercher. Bref, nous n’allons pas tous vous les raconter, mais parlez. Parlons ! Les conseils des personnes que vous rencontrez lors de vos voyages sont plus précieux que n’importe quel avis Google.

 

Et maintenant, découvrons ensembles les meilleurs spots d’Abidjan !

visiter_la_cote_divoire_comptoir 

Pour prendre un verre ou diner :

  • Le Chill Out : Notre spot préféré de tout le séjour. Nous sommes tombées amoureuse du cadre illuminé et des mojito tropicaux faits avec les fruits de saison. Du mojito mangue au mojito passion en passant par le mojito ananas, nous les avons tous testé et ce fut un délice ! Leur Kedjénou de poulet ainsi que leurs autres plats sont également au top. (situé à Cocody Riviera Bonoumin)

     

  • Hollywood Boulevard, ou HB : Bar lounge de Cocody. Nous y allons pour manger leur délicieuses pizza !

     

  • Sofitel Hôtel Ivoire pour prendre un verre le soir, mais c’est aussi le spot parfait pour un Chill au bord de la piscine.

     

  • Bushmann café : cadre atypique et déco originale. Le soir ils proposent souvent des petits concerts. A tester !

     

  • Le comptoir des artisans : concept à teser : A l’étage le restaurant et au rez-de-chaussée des œuvres d’art, produits locaux et artisanaux sont en vente !

     

  • Le Pharmacy : (pour prendre un verre) Concept originale où tout est pensé dans l’univers d’une pharmacie. Les shots se font dans des seringue et l’addition sous forme d’ordonnance ! (situé en Zone 4)

 

Pour le goûter :

  • Couleur Café : le cadre est classe et chaleureux. Vous pourrez y aller pour votre goûter, café, petit-déjeuner ou même pour travailler ! Leurs chocolats chauds 100% ivoiriens sont à tomber. Pour les entrepreneurs en manque d’espace de co-working, Couleur Café, c’est l’endroit parfait. C’est un peu un équivalent de Starbucks Café, mais en mieux !

     

  • Fruitizz : C’est bar à jus qui proposent des jus de fruits naturels uniquement à base de jus de fruits. Zéro sucre ajouté. Une belle pause healthy et rafraichissante. Ils proposent même la livraison à domicile !

Et côté cuisine ivoirienne ?

 

TU NE PEUX PAS DIRE QUE TU AS ÉTÉ AU EN CÔTE-D’IVOIRE SI TU N’AS PAS MANGÉ

Le Kedjenou de poulet : Un délice. Notre coup de cœur culinaire du séjour. Il s’agit de poulet cuit à l’étouffé avec des légumes : aubergines, tomates, oignons. On l’accompagne de riz ou d’attieke (semoule de manioc).

Mais il y a aussi :
Garba (Thon rouge pané et semoule de manioc), Alloco, il s’agit de bananes plantains fris (plat très populaire dans toute l’Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale), Foutou banana sauce graine, riz sauce arachide, riz sauce feuille, Attiéké poisson braisé.

visiter_la_côte_divoire_babi_merci

 

MAINTENANT QUE NOUS SOMMES ALLEES EN CÔTE-D’IVOIRE, NOUS SAVONS QUE…. 

 

visiter_la_cote_divoire_think
   

  • Abidjan, ce n’est pas juste une capitale. C’est 13 mini-villes différentes : Abidjan est une très grande ville. Et elle est organisée en 13 parties différentes. Ce sont plus que de simples « quartiers ». Elles sont considérées comme des communes à part entière, avec leurs propres spécificités et réputations. Les plus connues sont : le Plateau (quartier des affaires), Cocody (quartier résidentiel, c’est là où habite le président), Adjamé, Yopougon (quartier populaire où se trouve la célèbre « rue Princesse »), Koumassi ou encore Marcory. Ajoutons également qu’Abidjan est une ville sur l’eau. En effet, Abidjan a été construite autour de la lagune Ebrié. Elle est empruntée par bateau aussi bien pour le tourisme que pour aller du plateau à certaines autres communes.

     

  • Négocier avec les Taxi : « Mais vous êtes choco et vous négociez ?! 1000 francs c’est quoi même pour vous oh ! » (1000 francs = 1,50€). Cette phrase, on l’entendait au moins 1 fois tous les 2 jours ! Même avec nos têtes de « choco » (= personnes pour qui tout va bien dans la vie, surtout financièrement), il ne faut pas hésiter à négocier à chaque fois que vous prenez le taxi. 1€ par ci, 3€ par-là, plusieurs fois par jour et ce pendant 2 semaines, cela fini par faire un budget !

     

  • Nous avons appris des petites expression ivoiriennes pour éviter de faire trop « choco »…mais ça n’a jamais marché ! : ‘’ Yako ‘’ une manière de dire « Je compatis à ta douleur ». Par exemple, si quelqu’un se plaint d’avoir trop de travail, vous pouvez lui dire ‘’ Yako ! ‘’. Nous avons également remarqué que le « bienvenue » de France se transforme en ‘’ Bonne arrivée ‘’ en Côte-d’Ivoire. Et c’est le cas dans la plupart des pays d’Afrique de l’Ouest francophone. Et n’oublions pas le célèbre « Oh! » en fin de phrase pour marquer l’intonation.

     

  • Le « Uber Pool » ivoirien : Si le Uber Pool est une nouveauté en France, l’idée est déjà bien pratiquée en Côte-d’Ivoire. A Grand-Bassam, Yamoussoukro et dans chaque commune d’Abidjan, ne soyez pas étonné si des taxis s’arrêtent alors que des clients sont déjà à l’intérieur ! Il s’agit de taxi qui opèrent dans un périmètre déterminé. Ainsi, pas de négociations nécessaires, c’est en général un tarif fixé entre 200 et 500 francs CFA en fonction des villes.

     

  • Les traces du colon encore bien présentes : Nous étions étonnées de voir autant de rues et de boulevards portant le nom de grands hommes français. Le plus grand boulevard de la ville qui est le boulevard Valéry-Giscard-d’Estaing (surnommé « le VGE »). La ville de Bingerville tient son nom de l’officier colonial français Louis-Gustave Binger. Ou encore le pont Charles de Gaulle qui est un des ponts les plus importants de la ville. Et ceci est une liste non-exhaustive des innombrables références à l’ancien colonisateur.

     

  • C’est où la Guadeloupe ? : « Quelle est votre nationalité ? » finissaient toujours par nous demander les taximan. « On est Guadeloupéennes ! ». « Guadeloupe ? C’est où ça ? ». Sandy avait déjà remarqué cela au Ghana, Afrique du Sud et au Sénégal (mettre lien de mon ITW) : peu de gens connaissent l’existence et/ou la localisation de leur frères antillais. Du coup, nous finissions par dire “ Jamaica, Cuba, Vous connaissez ? Eh bien voilà, c’est à côté ! “

     

  • Le phénomène des microbes : Les microbes ? C’est le surnom qui est donné aux « enfants-bandits » d’Abidjan qui n’ont apparemment peurs de personne, même pas de la police. Ces groupes ont commencé à se former dans les années 2011 au moment de la crise post-électorale. Cela, c’est ce que nous avions lu sur internet un matin avant d’aller au marché d’Adjamé. Ce jour-là, alors que nous étions en train réaliser nos achats, nous avons entendus une femme s’écrier ‘’ Microbes ! Les microbes sont là ! ‘’. Nous nous retournons, nous voyons un camion de CRS dévaler la rue à toute vitesse. Et bon, il faut l’avouer, nos jambes ont commencé à trembler ! Au final, les microbes étaient bien là, il n’y a eu aucun blessé, nous les avons vu repasser quelques minutes plus tard à bord du même camion de “CRS”. Je précise qu’en 15 jours, c’est la seule et unique fois où nous nous sommes sentis en “danger “.

visiter_cote_divoire_babi

Et pour terminer…

Préparer son voyage

Quel type de logement prendre ? : Nous vous conseillons de prendre un Airbnb (que cela soit en ‘’logement seul’’ ou en ‘’chambre privée’’). C’est soit le même prix, soit moins cher que l’hôtel. Mais en Airbnb, vous avez une chose en plus qui n’a pas de prix : la possibilité d’être en contact direct avec la « vraie vie » du pays que vous visitez. Vous n’êtes pas dans un hôtel entre touristes. Nous avons choisi d’être en ‘’chambre privée’’ plutôt qu’en ‘’logement seul’’ car nous ne connaissions personne à Abidjan et nous voulions nous sentir ‘’entourées’’. Nous avons vraiment eu beaucoup de chance car nous sommes tombées sur un couple d’hôtes en or. Ils nous ont donné pleins de conseils pour notre séjour. Le jour de notre arrivé, ils nous ont commandé un….(équivalent de Uber) pour aller de l’aéroport à leur maison. Ils nous ont donné pleins d’idées de spots à faire (le Chill Out, c’est grâce à eux !), et ils ont un rooftop privée au-dessus de leur appartement qui est juste…woouaw ! Pour le logement à Grand-Bassam, il y a une rue de petits hôtels qui longe le bord de plage. Nous avons choisi l’hôtel Boblin La Mer. Tous les autres sont tenus par des étrangers. Pour quelques euros de plus, n’hésitez pas à prendre une chambre avec vue sur la plage !

Dans quelle partie de la ville prendre mon logement ? : Tout le monde nous a conseillé ‘’Cocody’’. Parce que c’est le quartier résidentiel de la ville, car c’est le quartier où vit le président, parce que c’est un quartier sûr. Côté distance entre Cocody et les lieux de nos différentes activités, nous étions également bien situées (ce qui est important à prendre en compte pour éviter des frais quotidiens de taxi trop importants).

Besoin d’un visa ? : Contrairement à Dakar (lien de mon article), pour la Côte-d’Ivoire, si vous n’êtes pas détenteur d’un passeport de la CEDEAO (Afrique de l’Ouest), il vous faut un visa : 50€ pour un une durée de 3 mois maximum. Vous trouverez toutes les informations sur ce site.

Y a-t-il des vaccins obligatoires à faire ? :  Oui. Le vaccin obligatoire est le vaccin contrat la fièvre jaune. Petit conseil, c’est l’hôpital APHP Saint-Louis Paris qui pratique les tarifs les moins chers. Par contre, c’est sans rendez-vous et le samedi, ils ne prennent que les 45 premières personnes. Après les portes sont fermées. Donc il faut se lever tôt et s’armer de patience ! Pensez bien à prendre avec vous le petit carnet de vaccination qu’ils vous remettront. On nous l’a demandé à l’aéroport et dans les documents pour le visa. Des précautions sont également à prendre concernant le paludisme. Obtenez une ordonnance de la part de votre médecin traitant. Il s’agira de comprimés à prendre quotidiennement, avant, pendant et après votre séjour.

Smartphones, internet & snapchat : Si comme nous vous êtes des adeptes de snap, instagram & co : votre 1er arrêt à votre arrivée doit être la boutique Orange la plus proche ! Si vous n’arrivez pas tard le soir, vous pourrez acheter votre carte SIM directement à l’aéroport. Il faut se munir de son passeport et acheter une carte sim avec un crédit internet. Pour 2 semaines, nous en avons eu pour 15 000 FCFA soit environ 23€ chacune (7€ la carte sim, 16€ pour le crédit internet du début et les recharges). Et nous sommes des snappeuses haute catégorie, donc vous paierez peut-être même moins cher! Pensez-bien à éteindre vos données mobiles à chaque fois que vous n’utilisez pas internet et à vous connecter aux réseaux WIFI des restos où vous irez afin d’utiliser au minimum votre crédit.

Monnaie & change : La monnaie est le Franc CFA. Nous sommes chez BNP Paribas (et HelloBank, banque en ligne de la BNP). Ceci nous a permis de retirer à notre guise avec zéro frais, tout au long de notre séjour. Nous devions simplement nous assurer de retirer dans les guichets de la banque BICIS, qui est une banque partenaire. Donc nous n’avons pas eu à faire du change ni en France, ni à notre arrivée à Abidjan. Nous vous conseillons tout de même de partir avec un peu d’espèces au moins pour le 1er jour, et de faire le change en Côte-d’Ivoire plutôt qu’en France. Vous pouvez échanger vos euros soit à l’aéroport et dans les banques commerciales locales. Il faut savoir que la plupart des commerces d’Abidjan acceptent les paiements par carte de crédit (Visa, Master Cards; etc.).  Astuce pour convertir du FCFA à l’€ :  Une fois sur place, pour faire la conversion approximative du FCFA à l’euro, il vous suffit de multiplier par 1,5 et de diviser par 1000. Cela parait compliqué mais en réalité c’est très simple. Exemple – alloco à 3000 FCFA : Vous enlevez tous les zéros. Il ne vous reste donc plus que le chiffre ‘’3’’. Puis vous multipliez 3 par 1,5. Vos allocos coûtent environ 4,5€. 

La Côte-d'ivoire en 5 mots

  • Nombre d’habitants Abidjan: 6,2 millions d’habitants (2015). C’est 1/ 4 de la population ivoirienne ! C’est la ville la plus peuplée de l’Afrique de l’Ouest francophone et la 3ième plus grande agglomération francophone au monde.
  • Présidents : Félix Houphouët-Boigny, Henri Konan Bédié, Robert Guéï, Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara (actuel président).
  • Religion : 31,5% de musulmans, 33% de chrétiens et 35% de religions traditionnelles.  (source liberte-religieuse.org) 
  • Langues principalement parlées : Français, Malinké, Dioula, Baoulé
  • Economie :  Cacao (premier producteur mondial), café, noix de cajou (2e mondial)

Et vous, quelle est votre histoire avec la Côte-d’Ivoire ? Si vous n’y êtes jamais allé, envisagez-vous d’y faire un tour ? Dites-nous tout en en commentaire !

Join the discussion 4 Comments

  • Brittany Makubikua dit :

    Définitivement ma rubrique préférée du blog !

    • Abena dit :

      Merci Brittany, bientôt je sors du continent africain pour vous faire découvrir mon île….la Guadeloupe ! Restez connectée 😀 #AfrodescendantWorld

  • Mj dit :

    Je pars dans quelques jours dans ma famille à Abidjan… Tes bons plans vont nourrir mon séjour assurément ! Merci beaucoup

    • Abena dit :

      Super, j’espère que tu vas apprécier Babi <3 ! N'hésites pas à me contacter via mon instagram @abenafrica une fois sur place si tu as des questions ! Bon séjour à toute la famille !

Leave a Reply