Retrouvez les nouvelles anecdotes de "Bref, je suis Noir en entreprise", c'est 1 jeudi sur 2 sur Abenafrica !

Notre France est belle! Notre France est multiculturelle! Entretenons ce vivre-ensemble qui fait la force de notre nation. Vraiment ? Je n’en suis pas si sûre. On a tous grandi dans le même pays, joué dans les mêmes cours de récré, partagé les mêmes bancs à l’université. Pourtant, une fois arrivé dans le monde du travail, une espèce rare suscite la curiosité : le “collègue noir”.

Cher Afro Curieux, si vous faites parti de cette catégorie, sachez que vous n’êtes pas seul. Dans Bref, je suis noir en entreprise, je partage avec vous un petit aperçu de situations qui arrivent au travail quand on est un peu trop exotique au pays de Marianne. Toutes ces histoires sont tirées de faits réels. Depuis 2016, je note dans un petit carnet toutes ces anecdotes qu’on me raconte. Que cela soit à un dîner de famille ou à une soirée entre amis. Certaines de ces histoires m’ont fait beaucoup rire. D’autres beaucoup moins.

L’objectif de cette rubrique n’est pas de crier au racisme. La plupart de ces histoires ne sont d’ailleurs pas des actes de racisme, mais plutôt, des actes d’ignorance.  Comme pour le livre “Noire n’est pas mon métier” porté par Aïssa Maïga, l’idée ici est simplement de mettre la lumière sur ces situations, de partager les réactions que certains ont dans ces circonstances. Si ces histoires sont arrivées à mes amis, à ma famille, à des collègues. C’est qu’elles sont aussi arrivées à d’autres. Alors pourquoi ne pas en parler ? Note : Pour éviter tout risque de rapprochements avec la réalité, les prénoms des personnes ont volontairement été changés. Et les noms des entreprises n’ont volontairement pas été dévoilés. Est-ce que ces histoires vous surprennent ? Avez-vous vécu des situations similaires ? Dites-le moi en commentaire.

Retrouvez 1 Jeudi sur 2, les nouvelles anecdotes sur Abenafrica.

Bonne lecture !

“Aujourd’hui je suis au réfectoire en train de déjeuner avec une collègue. Comme tous les jours, j’ai attaché mes cheveux crépus en chignon arrière. Dans notre cantine, il y a plusieurs écrans sur lesquels sont diffusés des communications de l’entreprise. A un moment, une publicité pour l’obtention d’une carte cadeau passe. Dessus, une femme noire sourit à pleine dents avec son afro. Ma collègue s’exclame : « hahaha , ils auraient pu la coiffer quand même ! ». Je la regarde, surprise, et lui dis que justement, cette femme est coiffée. Elle éclate de rires me dit « Mais non Amina, regarde, TOI, là tu es coiffée. Pas elle.». Moi : « Eh bien dans ce cas-là, moi non plus je ne suis pas coiffée tous les jours, et ça me va très bien comme ça!». #BrefJeSuisNoirEnEntreprise ”

Amina, Comorienne de 24 ans Siège d’une société du secteur de l’immobilier en Île-de-France, Octobre 2017

“Aujourd’hui, je suis au travail et me dirige vers l’équipe comptabilité car j’ai une question à poser à ma collègue Stéphanie. Lorsque j’arrive sur leur plateau, la discussion tourne autour de la CAN (Coupe d’Afrique des Nations) qui a lieu en ce moment. Amine, un collègue marocain avec qui je m’entends bien, m’interpelle : «Au fait Noëllie, tu supportes qui toi ? ». Je réponds avec fierté : « Bah moi Côte-d’ivoire obligé ! ». Et là, Stéphanie s’exclame pleine de joie : « Ah mais t’es ivoirienne je ne savais pas ! J’ai une copine qui vient du Nigeria ! Attends je te la montre ! » et elle commence à sortir son téléphone portable. «Je sors un Ah ok....» de politesse. #BrefJeSuisNoirEnEntreprise ”

Noëllie, ivoirienne de 32 ans Siège d’une entreprise d’agroalimentaire en île-de-France, Janvier 2017

“Aujourd’hui j’entre dans une salle de réunion où m’attend ma responsable. Je commence à refermer la porte derrière moi quand ma boss s’exclame « Oh non non laisse la porte ouverte, il fait trop chaud, il fait comme chez toi là ! Hihihi ! ». °°° Bonjour à tous. Je m’appelle Emilie. J’ai 23 ans. Je suis née à Paris. J’ai grandi à Sarcelles. Le soleil de Martinique, je ne l’ai vu que 3 fois dans toute ma vie. Bien cordialement. Emilie. #BrefJeSuisNoirEnEntreprise ”

Emilie, Martiniquaise de 23 ansEntreprise du CAC40 à La Défense, Mai 2017

“Aujourd’hui c’est mon 1er jour de stage. Je suis toute seule dans la salle de service et attends mon responsable. Un autre stagiaire arrive et me souhaite la bienvenue. Il me dit que je suis très jolie et ajoute « Tu viens d’où ? Des Antilles ? » Je lui dis oui avec un sourire jusqu’aux oreilles. J’ai souri non pas parce que j’étais contente que quelqu’un s’intéresse à moi mais parce que depuis mon arrivée en Belgique (j’ai grandi à Paris), j’ai du mal à faire intégrer aux gens d’ici que tous les noirs ne viennent pas du Congo. En effet, contrairement à la France où les noirs viennent de Côte d’ivoire, du Sénégal, du Mali, des Antilles etc., en Belgique la majorité des noirs sont congolais. Bref. J’écoute donc avec plaisir ce que mon nouvel ami a à me dire : « Oui oui ça se voit que tu viens des Antilles. Moi je voyage beaucoup. Je suis souvent allé là-bas, et je confirme : les guadeloupéennes sont vraiment les plus belles femmes d’Afrique ! ». No comment. J’abandonne. #BrefJsuisNoirAuTravail”

Sara, stagiaire kiné guadeloupéenne de 23 ans Maison de retraite, Liège (Belgique), Septembre 2016